Immobilier : bilan de l’année 2018

décembre 27, 2018

Classés dans :Non classé

Tandis que les tables se dressent et que les sapins scintillent, l’heure est venue de faire le bilan de l’année. Que pouvons-nous retenir du marché immobilier au Québec en 2018? Quels ont été les points les plus marquants et quelles sont les perspectives pour 2019?

Un contexte économique favorable

Malgré un début d’année ponctué par la hausse du taux directeur, l’année 2018 a été exceptionnelle, affichant une progression des ventes résidentielles totales de 5% dans l’ensemble du Québec. Les délais de vente ont quant à eux diminués, passant de 115 jours en 2017 à 108 jours en 2018.

En parallèle, le taux de chômage au Québec a atteint un niveau historiquement bas (5%), la confiance des ménage est élevée et l’économie de la belle province est en santé. L’environnement économique est donc propice à l’investissement!

Un marché de vendeurs

À Montréal, tous les éléments sont réunis pour dire que nous sommes dans un marché de vendeur. Celui-ci se traduit par un inventaire bas provoqué par une baisse de 16% d’inscriptions résidentielles. La demande de la part des acheteurs est forte et on s’arrache les maisons! Il n’est pas rare d’ailleurs qu’un vendeur se retrouve en situation d’offres multiples. En effet, la surenchère est en progression affichant une hausse de 12% pour les unifamiliales, 9,7 % pour les copropriétés et 17% pour les propriétés à revenus (plex).

Les prix en croissance

Le prix des propriétés a connu une croissance modérée tout au long des saisons. Le prix médian pour une maison se situe à 320 000$, 256 000$ pour un condo et 511 000$ pour un plex.

Le marché de la copropriété est en forte hausse : +15% des ventes, par rapport aux unifamiliales (+1%) et aux propriétés à revenus (+4%). Le condo maintient donc sa popularité dans les grandes villes comme Montréal.

Des quartiers en forte demande

En ce qui concerne les propriétés unifamiliales, Villeray reste l’un des quartiers les plus prisés des acheteurs (+37% des ventes). Par ailleurs, les prix bondissent de 26% sur le Plateau Mont-Royal et de 22% dans Rosemont la Petite-Patrie.

Pour les copropriétés, le nouveau quartier tendance est sans contestation le Sud-Ouest affichant une augmentation de 81% des ventes par rapport à 2017.

Les investisseurs étrangers

Cette année, les investisseurs étrangers ont favorisé la copropriété comme premier achat (représentant plus du tiers des logements achetés par les non résidents) et leur quartier de prédilection est Ville-Marie. Le gouvernement du Québec ne prévoit pas pour le moment imposer une taxe supplémentaire afin de limiter cet investissement comme on a pu le voir à Vancouver ou à Toronto.

 

L’année 2018 a donc été une année record pour les reventes au Québec. À Montréal, nous sommes dans un marché de vendeurs qui se caractérise par des acheteurs ayant peu de choix et des ventes qui se réalisent vite. De son côté, la revente de condos bat des records, appuyée par l’attrait des investisseurs étrangers pour ce type de propriété.

Le marché immobilier devrait poursuivre sa lancé en 2019 avec pour seule ombre au tableau au moins une nouvelle hausse du taux directeur de la banque du Canada prévue dans le deuxième trimestre de l’année.

 

(Source : Fédération des chambres immobilières du Québec par le système Centris – de janvier à octobre 2018)

Liens utiles:

Centris: Statistiques immobilières

Centris: Le marché immobilier en novembre

FCIQ: Fenêtre sur le marché



Prévisions immobilières : que nous réserve 2019?

Quels seront les grands enjeux du marché immobilier en 2019? Voici une courte analyse de la situation et quelques prévisions. Hausse des taux hypothécaires En réponse à une économie qui se porte bien, la Banque du Canada pourrait relever d’avantage son taux directeur cette année. La hausse devrait se traduire par des coûts plus élevés… Voir l’article

La préapprobation hypothécaire

Avant de se mettre à la recherche d’une nouvelle propriété, le futur acheteur a tout intérêt à se présenter en tant qu’acquéreur potentiel auprès des courtiers immobiliers et des vendeurs. Ainsi, la préapprobation hypothécaire est un atout qui peut faire une réelle différence. Certains éléments sont à considérer afin d’être admissible dans ce processus crucial… Voir l’article

Copropriété divise ou indivise: quoi choisir?

Vous souhaitez faire l’achat d’une copropriété? Avant de poursuivre vos recherches, il pourrait être utile de savoir les différences entre divise ou indivise. Voici un tour d’horizon afin d’éclairer votre décision. Divise La copropriété divise est le modèle qu’on appelle plus couramment le « condo ». Chaque unité de l’immeuble, désignée comme partie privative, a… Voir l’article